Tendinopathie du biceps : ténodèse sous arthroscopie

Le tendon du biceps peut être le siège d’une inflammation ou d’une lésion (déchirure), pouvant justifier dans certains cas une réparation- chirurgicale de celui-ci.

Histoire de la pathologie et anatomie

coiffe omarthrose dr florent baldairon chirurgie epaule bordeaux merignac

La coiffe des rotateurs correspond aux tendons (extrémités) des muscles qui permettent de mobiliser votre épaule, et qui s’attachent sur la tête de l’humérus (« coiffent » l’humérus).

On compte 4 tendons de la coiffe des rotateurs :

  • Tendon du muscle supra-épineux : permet élévation et rotation externe de l’épaule
  • Tendon du muscle infra-épineux : permet la rotation externe de l’épaule
  • Tendon du muscle petit rond : permet la rotation externe de l’épaule
  • Tendon du muscle sous-scapulaire : permet la rotation interne de l’épaule

On y associe souvent un des tendons du muscle du biceps (chef long du biceps), qui se situe dans l’articulation de l’épaule et peut être à l’origine de douleurs.

Le biceps est un muscle qui se situe sur la face antérieure du bras. Il est divisé en deux chefs (long et court).

Sur la partie haute, le chef long passe dans la gouttière bicipitale sur la face antérieure (avant) de l’humérus puis s’insère sur la partie supérieure de la glène de la scapula (omoplate), et le court s’insère sur le processus coracoïde de la scapula.

Sur la partie basse, les deux chefs s’insèrent sur la tubérosité radiale au niveau du coude.

Le biceps constitue un des muscles permettant de réaliser une flexion de coude, et la supination (rotation pour mettre la paume vers le ciel) de la main.

C’est le tendon du long chef du biceps qui nous intéresse ici, car c’est le seul tendon qui s’insère dans l’articulation de l’épaule.

Il est sujet à de nombreuses sollicitations, micro-traumatismes et usure, comme l’ensemble des tendons de la coiffe des rotateurs.

Biceps dr florent baldairon chirurgie epaule bordeaux merignac

Qu’est-ce qu’une tendinopathie de la longue portion du biceps ?

La tendinopathie (ou tendinite) est une inflammation d’un ou plusieurs tendons au niveau de leur insertion sur l’humérus.

Les professions manuelles, certaines activités physiques, et les traumatismes de l’épaule sont des facteurs de risque de tendinopathie.

Le tendon du chef long du biceps est presque toujours atteint lorsque les autres tendons de la coiffe des rotateurs sont touchés (tendinite, calcification et rupture). Dans ce cas, il peut être responsable d’une grande partie des douleurs. Un geste sur le biceps sera alors nécessaire.

Quels sont les symptômes ?

Une tendinopathie du chef long du biceps se traduit majoritairement par des douleurs, qui surviennent à l’utilisation du bras lors des mouvements de l’épaule et lors du lever de poids. Ces douleurs peuvent être positionnelles et gêner la conduite ou d’autres activités de la vie quotidienne. On trouve très fréquemment des douleurs la nuit qui empêchent le patient de dormir sur son épaule. Ces douleurs sont localisées au niveau de l’épaule mais peuvent irradier vers le bras ou vers le rachis cervical.

Les douleurs sont liées au dysfonctionnement du tendon du biceps par inflammation.

Principes du traitement chirurgical

Le Dr Baldairon vous a proposé une prise en charge chirurgicale pour votre tendinopathie du chef long du biceps pour plusieurs raisons : la tendinopathie est confirmée sur l’IRM ou l’arthroscanner, et le traitement médical est inefficace.

Le bénéfice attendu de l’intervention est la sédation de vos douleurs.

Le traitement consiste en une ténodèse du tendon du biceps, sous arthroscopie, on désinsère (ténotomie) celui-ci de son attache sur la scapula (omoplate), et on l’attache (ténodèse) sur l’humérus grâce à des ancres que l’on visse dans l’os, sur lesquelles sont fixés des fils très résistants qui permettent de fixer le tendon sur l’os et permettre sa cicatrisation. Le but est de soulager les douleurs provoquées par son inflammation ou son usure.

Dans certains cas, on peut simplement réaliser une ténotomie en gardant un épais moignon de biceps, qui se bloquera à l’entrée de la gouttière bicipitale (ténotomie auto-bloquante).

coiffe omarthrose dr florent baldairon chirurgie epaule bordeaux merignac biceps

Toutes les ténodèses du biceps sont accessibles sous arthroscopie et il est exceptionnel de devoir recourir à une chirurgie à ciel ouvert.

L’arthroscopie consiste à introduire une caméra miniaturisée dans l’articulation et à effectuer des gestes de réparations ou autres par des micro-incisions (chirurgie mini-invasive). Le chirurgien opère en regardant un écran de télévision et 2 à 5 points de ponction sont habituellement nécessaire pour l’introduction des différents instruments de réparation.

L’arthroscopie permet de faire un diagnostic complet et précis des lésions pour effectuer un traitement « à la carte », diminuer « l’agression » articulaire, limiter au maximum les risques opératoires et le préjudice esthétique, facilité et accélérer la rééducation.

arthroscopie dr florent baldairon chirurgie epaule bordeaux merignac

Déroulement de l’intervention

L’intervention se fait en chirurgie ambulatoire (vous rentrez à votre domicile le jour même après l’intervention), sauf si vous vivez seul(e) à domicile ou que l’anesthésiste le contre indique.

Elle est réalisée sous anesthésie locorégionale (dans près de 90% des cas) associée à une anesthésie générale. L’anesthésie locorégionale permet d’éviter les douleurs post-opératoire pendant une vingtaine d’heures après la chirurgie.

L’intervention se déroule en position couchée sur le côté.

La durée de l’intervention peut varier entre 10 et 20 mn.

Suites de l’intervention

Pansements : à refaire 1x/semaine, et si besoin (imbibé ou décollé), par un(e) infirmier(e) à domicile.

Immobilisation : Attelle « coude au corps » pour 2 semaines.

Rééducation : Immédiate par auto-rééducation (protocole expliqué et remis au patient pour qu’il effectue quotidiennement lui-même les exercices à domiciles) et rééducation avec kinésithérapeute. Il faut compter habituellement en moyenne 3 mois de rééducation.

Arrêt de travail : habituellement 1 à 3 mois, selon votre profession.

Reprise de la conduite : 4 à 6 semaines

Activités physiques / sports : 3 mois

Vous revoyez le Dr Baldairon en consultation à 2 mois, sauf si problème (contacter Zoé à son secrétariat au 05 33 09 51 41).

Risques liés à l’intervention

En dehors des risques liés à l’anesthésie, Il existe quelques risques spécifiques à ce type de chirurgie.

– Une perte de fixation du biceps : Le tendon du biceps peut alors glisser dans la gouttière bicipitale et occasionner une déformation du corps musculaire appelée « signe de popeye ». Cette complication est avant tout esthétique, la perte de force étant minime (< 10%) en cas de non fixation du tendon du biceps. On la retrouve dans environ 20% des ténodèses ou ténotomies auto-bloquantes.

– Un risque de capsulite rétractile ou algodystrophie de l’épaule (enraidissement et douleur) : Cette complication ralentit la guérison de façon importante même si l’issue est le plus souvent favorable. Le délai de guérison peut alors être de 12 à 18 mois. On ne sait pas exactement d’où provient cette pathologie.

– Un risque d’infection du site opératoire est faible mais toujours présent (2%) qui peut nécessiter une reprise chirurgicale et un traitement antibiotique prolongé.

– Un risque d’hématome ou de saignement post-opératoire.

– Les lésions cutanées et Les cicatrices inesthétiques sont extrêmement rares avec l’arthroscopie.

– Les lésions nerveuses et vasculaires sont également rares lors d’une réparation des tendons de la coiffe des rotateurs.